Historique du
Domaine du Cerberon

Une aventure viticole familiale en Bourgogne...
 
 
 
Le domaine du Cerberon à Meursault
 
 
Dans la Bourgogne cistercienne, le domaine du Cerberon peut s’enorgueillir de ses 150 ans d’existence dans une même famille.

En 2008, le guide Hachette le qualifie de « domaine de poche » avec ses trois petits hectares. Ses caves du XIIIème siècle font remonter ses origines chez les moines de Citeaux.

Raconter l’histoire du Domaine, c’est raconter la plantation de vignes par les moines depuis Dijon au Nord jusqu’à Chassagne-Montrachet au sud sur les coteaux de la fameuse Côte d’Or ; c’est raconter l’histoire d’un seigneur de Meursault, ex-propriétaire du «Cerberon», le marquis du Corberon, décapité à la Révolution française et enfin celle de Pierre Jacquemin, tonnelier et propriétaire de vignobles à Meursault par son mariage.

Vers 1830, il crée une usine de moutarde qui lui permet d’écouler le verjus, petits raisins verts très acides impropres à la vinification mais nécessaires dans la fabrication de la moutarde. Grâce à la machine à vapeur, l’entreprise prend de l’ampleur et Pierre Jacquemin devient le fournisseur officiel de moutarde de la maison de Napoléon III.

Un siècle plus tard, à la quatrième génération, l’usine ferme ses portes et la marque de moutarde Jacquemin est vendue à Amora. Le domaine viticole, quant à lui, ne comprend plus qu’une trentaine d’ouvrées de Meursault.

Dans les années 1980, la sixième génération agrandit le domaine viticole en achetant des vignes à Pommard et à Volnay et constitue ainsi l’actuel domaine du Cerberon dans le but d’élever des vins de très grande qualité et de perpétuer un héritage familial dont elle est fière.









 
 





 

 
 





 



 
Créé avec Créer un site
Créer un site